05 59 56 16 20

contact[at]cpie-seignanx.com

2028 route d’Arremont - 40390 ST MARTIN DE SEIGNANX

Coteaux du Tursan

Situé dans le sud des Landes, le Tursan fait encore partie de ce que l’on appelle le piémont pyrénéen. Les coteaux contrastent fortement au sein du paysage du Tursan, essentiellement dominé par la culture du maïs. Ils constituent une mosaïque d’habitats naturels, refuges pour tout un cortège d’espèces animales et végétales. Le site Natura 2000 s’étend sur plus de 1000 ha et concerne 16 communes autour de Geaune. Jusqu’à une époque récente, les coteaux du Tursan étaient surtout utilisés pour le pâturage extensif et des troupeaux y entretenaient une végétation rase. Aujourd’hui encore ce site abrite une grande diversité d’orchidées sauvages, de milieux naturels rares et d’espèces animales variés : papillons, libellules, reptiles, amphibiens et oiseaux, qui exploitent en fonction de leur écologie, la mosaïque de milieux présente allant des pelouses à orchidées aux boisements de chêne tauzin en passant par les mares et les prairies.

Depuis 2016, le CPIE Seignanx et Adour est missionné par l’association Landes Nature désignée comme animateur Natura 2000 du site pour réaliser des suivis et des inventaires sur la faune, la flore et les habitats naturels du site. L’objectif est ici de s’assurer que les mesures environnementales mises en place avec les usagers du territoire (MAEc, contrats forestiers et contrats Natura 2000) permettent de maintenir un état de conservation favorable aux espèces désignées d’intérêt communautaire.

Ainsi, en 2016 une étude a été réalisée par le CPIE Seignanx & Adour sur, d’une part la caractérisation phytosociologique des végétations des mares, et d’autre part la recherche, l’identification et l’évaluation de l’état de conservation des communautés à characées.

En 2017, le CPIE réalise un suivi des populations du Damier de la succise et du Cuivré des marais, deux papillons d’intérêt communautaire, afin d’évaluer leur état de conservation depuis les inventaires réalisés par le Conseil Général des Landes dans les années 2000.


sed Nullam suscipit adipiscing risus. vel, Donec ut Sed id ipsum